Gilles Servat

En 1969, Gilles Servat débarque sur l’île de Groix à l’invitation de Serj Bihan. Il y rencontre la poésie bretonne dans “Ar en Deulin”, livre bilingue, œuvre de Yann-Ber Kalloc’h, poète groisillon tué au front en 1917.

Touché par la beauté de cette langue et révolté par le sort qui lui est promis par la France, il décide de l’apprendre et de la chanter. Sa première chanson en breton est devenu un classique du répertoire traditionnel : “Me zo ganet e kreiz ar mor”, paroles de Yann-Ber Kalloc’h, musique de Jeff Le Penven. A la suite de ce séjour déterminant dans sa relation personnelle avec la Bretagne, Gilles monte à Paris faire des concerts au Ti Jos, à Montparnasse. Il y restera jusqu’en 1971. C’est là qu’il chantera pour la première fois, au printemps 1970 : “La Blanche Hermine”.

Depuis, plus de 40 ans sur les routes, près de 21 albums, des milliers de concerts, des rencontres artistiques incroyables, Gilles Servat est un artiste incontournable de la culture bretonne… Cette révolte, le bonheur que lui apporte la tradition populaire, la découverte des richesses de la matière celtique et son envie de les partager resteront ses principales motivations.

Site Officiel